jeudi 22 janvier 2015

François MITTERRAND, ancien président de la République, accusé d’avoir dérobé, avec quelques complices (dont certains dans le Gouvernement actuel…), les fonds virés à la France par le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis au titre des frais de guerre engagés lors de l’Opération « Tempête du Désert ». Messieurs les militaires (non corrompus) il est l’heure de vous réveiller…

Le 16 janvier 2015 Monsieur Jean-Charles DUBOC à Monsieur François HOLLANDE Président de la République Palais de l'Élysée 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 PARIS Copie : Monsieur Manuel VALLS, Premier Ministre ; Monsieur Michel SAPIN, ministre des finances et des comptes publics ; Madame Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice ; Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense ; Colonel Alain LE GUEN ; Presse & médias. Objet : Budget des armées / Les milliards disparus de la Division Daguet Monsieur le Président, Nous sommes en guerre, et il va falloir obtenir un budget de guerre pour faire face à l’urgence des attaques terroristes sur le territoire national mais aussi dans des pays très exposés tels que le Mali, le Nigéria et la Lybie. Je vous rappelle que le groupe de terroristes Boko-Haram a assassiné la semaine dernière 2.000 personnes dans la ville de Baga qui est maintenant contrôlée par des islamistes et rasée à 90% !... Les groupes terroristes peuvent frapper dans nos villes à tout moment et nous devons prendre les mesures pour empêcher ces fanatiques de mettre leurs menaces à exécution : - interdiction des départs des candidats au djihad (et à leur retour) ; - échange de données avec les autres pays européens sur les passagers aériens dès la réservation du vol ; - contrôle des condamnés pour terrorisme ; - création de quartiers spécialisés dans les prisons ; - construction de nouvelles prisons de haute sécurité pour les plus dangereux. D’autre part, policiers, gendarmes, militaires, agents du renseignement, nos soldats de la liberté, ne peuvent pas sérieusement combattre les djihadistes à « Charlie Hebdo » ou au Mali avec des chaussures trouées et les poches vides. Tout cela coûte cher, et je me permets de vous rappeler le dossier du détournement des indemnités de la guerre du Golfe de 1991. Par un courrier à Michel SAPIN du 15 décembre dernier, vous avez pris connaissance du fait que j’accuse François MITTERRAND, ancien président de la République, d’avoir dérobé, avec quelques complices, les fonds virés à la France par le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis au titre des frais de guerre engagés lors de l’Opération « Tempête du Désert ». Le montant détourné serait, en valeur actuelle, de 7 milliards d’euros, et même du double, d’après une source récente de la défense. Vous trouverez, avec la présente, un exemplaire du livre « LES MILLIARDS DISPARUS DE LA DIVISION DAGUET », disponible sur Amazon, et qui détaille ce dossier. Ces fonds ont-ils été récupérés ?... Si c’est le cas, ils seraient particulièrement bienvenus pour les besoins actuels. D’autre part, les engagements fanatiques d’une partie de nos jeunes ne sont que le résultat de l’incapacité des dirigeants politiques, depuis quatre décennies, à trouver des solutions satisfaisantes pour la formation humaine des jeunes dont beaucoup sont « laissés pour compte » dans des ghettos, au risque d’être attirés par les discours de cinglés fanatiques. Notre pays porte une large part de responsabilité dans la situation actuelle. En 1993, j’ai créé, avec l’Amiral Charles Henri-Méchet, préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord, un laboratoire d’idées, les « CLIPPERS DE NORMANDIE, qui avait pour objectif de : 1/ De participer, à partir de stages embarqués sur des grands voiliers assurant une pratique de la voile et la découverte de la mer, à l’éducation, la formation et la réinsertion d’adolescents et d’adultes ; 2/ De rechercher au préalable des partenaires publics ou privés pour le financement et l’exploitation de ses bateaux à voile. Nous avions défini un très important projet de formation des jeunes par la navigation océanique, en équipage, à bord de grands voilier-écoles. Ce projet est aussi parfaitement adapté à nos militaires qui souffrent du syndrome post-traumatique de guerre. Cette association a rassemblé de nombreuses personnalités du monde maritime, dont une trentaine d’amiraux, mais n’a jamais été écoutée. Pour quelles raisons ?... Est-ce normal alors que des dirigeants politiques dérobent des milliards ?... J’espère que ce courrier retiendra votre attention, et vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération. Jean-Charles DUBOC

2 commentaires:

Vince Bill a dit…

bonjour,
Bon nombre de vétérans ont été soumis aux silences ,certains d'entre eux qui ont bel bien perçu ont préféré se mettre en black out! et pour ne pas réveiller tout soupçon un vétérans est mystérieusement suicidé en décembre 2010... Toutes ces zones sombres méritent d'être mise en lumière par une justice indépendante et non a double facette!
A suivre...

Ignoble Infreequentable a dit…

Comment vous dites déjà, Basanix, à propos de la Vérité ?